Près de Laval. La réalité augmentée au service de la construction navale et du bâtiment

Dans les nouvelles technologies, il y a l’effet waouh qui fait pschitt. Et les technologies émergentes, économiquement pertinentes, qui s’inscrivent dans la durée. Discern compte faire partie de la seconde catégorie.

Créée en février 2019, cette start-up mayennaise basée à Changé développe un logiciel de réalité augmentée dédié au monde de l’industrie et de la construction.

Vérifier la conformité des assemblages
Ce logiciel, utilisé via un écran (lunettes de réalité augmentée, tablette…) permettra de superposer des plans numériques à des éléments réels. Ceci afin de vérifier, par exemple, la conformité de ce qui a été assemblé. Dans le domaine de la construction, cette application peut aider à l’assemblage d’éléments qui pourront être virtuellement visualisés avant d’être posés.

Le logiciel est en cours de développement et d’expérimentation. La commercialisation pourrait commencer d’ici à la fin de l’année », estime Arnaud Cosson, à la tête de Discern.

« Nous travaillons avec Clarté »
Vinci et les Chantiers de l’Atlantique, à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), croient en Discern. Chacun détient 24 % de la start-up. Le laboratoire de recherches mayennais Clarté, à l’origine des tout premiers développements du projet avec les Chantiers, en possède 17 %. Arnaud Cosson détient, lui, 34 % de Discern.

Toute la difficulté technologique est dans ce calage entre le virtuel et le réel et dans la géolocalisation , vulgarise Arnaud Cosson, qui ne part pas de zéro. Nous travaillons avec Clarté, qui dispose d’une véritable reconnaissance dans le milieu industriel. C’est très stimulant !”

Vinci, Chantiers de l'atlantique, Clarte et Arnaud Cosson créent Discern